Categories Mangez mieux

Les antioxydants : ces molécules aux super pouvoirs!

Véritables gardiens de votre intégrité cellulaire, les antioxydants ont de super pouvoirs. Le but de cet article est de vous en apprendre davantage quant à leurs fonctions, vous éduquer sur leur importance et vous inviter à concocter des recettes automnales qui en contiennent à la tonne. Bonne lecture!

La définition la plus simple qui soit

Les mots scientifiques sont souvent associés à tort à quelque chose d’intangible ou d’incompréhensible. Pourtant, on peut trouver leur définition seulement en les prononçant, et c’est le cas des antioxydants! Voyons voir comment vulgariser ce terme aux allures plutôt ambiguës.

Commençons par décortiquer le mot :

  1. Anti = qui atténue, empêche, inhibe ou bloque quelque chose
  2. Oxydant = ce qui oxyde
    Antioxydant = qui empêche l’oxydation

Simple, non?

Du point de vue science et alimentation, les antioxydants empêchent l’oxydation des cellules par les radicaux libres qui sont créés naturellement par notre organisme.

Les radi-quoi?

L’organisme est ainsi fait : chaque cellule se renouvelle et en se renouvelant, des radicaux libres sont formés. De façon imagée, on peut voir le radical libre comme un déchet naturel produit par le corps. Ces déchets sont hautement instables, tentent de se fusionner à d’autres cellules afin de leur transmettre leurs propriétés et ainsi créer le phénomène d’oxydation (stress oxydatif).

Le résultat de ce stress oxydatif :

  • Endommagement de l’ADN des cellules
  • Vieillissement cellulaire

Nul besoin de vous dire, toujours de façon imagée, qu’on ne souhaite pas qu’un déchet nous transmette de telles propriétés, n’est-ce pas? Puisque le corps a généralement la capacité de s’autoréguler, il crée l’équilibre nécessaire afin que le taux de radicaux libres soit adéquat dans la circulation.

Outre le renouvellement cellulaire, certains facteurs contribuent à l’apparition de radicaux libres dans le corps humain :

En revenant à la définition de l’antioxydant, on comprend donc qu’il vient contrer l’effet des radicaux libres en empêchant leur fonction de stress oxydatif.

Et ensuite?

La molécule antioxydante sert donc de barrière naturelle aux radicaux libres en les neutralisant et les empêchant d’atteindre les autres cellules. Les radicaux libres ne peuvent donc pas transmettre leurs propriétés de déchets aux cellules, comme mentionné plus haut.

Pour comprendre comment l’antioxydant neutralise la fonction des radicaux libres, il faut aller plus en profondeur dans les notions scientifiques. Voici, de façon vulgarisée, le principe de base des antioxydants :

  1. Les radicaux libres sont des molécules instables, car il leur manque un électron.
  2. Cette instabilité rend les radicaux libres très réactifs aux cellules environnantes, ce qui peut mener à l’oxydation proprement dite.
  3. Les antioxydants neutralisent les radicaux libres en leur cédant un de leurs électrons, ce qui empêche l’oxydation.

Les antioxydants et l’alimentation

Les antioxydants se retrouvent facilement dans l’alimentation. Certains aliments en contiennent plus que d’autres en raison de certaines molécules qui les composent :

  • Vitamine A
  • Vitamine E
  • Vitamine C
  • Sélénium
  • Zinc
  • Flavonoïdes
  • Caroténoïdes

Vitamine A

La vitamine A se retrouve dans divers aliments comme ceux-ci :

  • Les produits laitiers
  • Les œufs
  • Le poisson et les fruits de mer
  • Les légumes verts feuillus (chou vert, le chou frisé, les épinards et la bette à carde)
  • Le foie
  • Les fruits orangés (abricots et le cantaloup)
  • Les légumes orangés (carottes, citrouille, courge, patates douces)

Vitamine E

Les sources de vitamine E sont celles-ci :

  • Huile de germe de blé
  • Amandes, graines de tournesol, noisettes, noix de pin, arachides, noix mélangées
  • Avocat
  • Huile de tournesol
  • Asperges
  • Épinards

Vitamine C

Une foule de légumes contiennent de la vitamine C et sont une excellente source d’antioxydants :

  • Brocoli
  • Pois mange-tout
  • Chou rouge
  • Poivron
  • Chou de Bruxelles
  • Légumes-feuilles (chou frisé, roquette, chou-rave)

Les fruits contenant de la vitamine C sont ceux-ci :

  • Kiwi
  • Mangue
  • Papaye
  • Pêche
  • Fraise
  • Agrumes (orange, pamplemousse)

Le sélénium est, quant à lui, présent dans ces aliments :

  • Noix
  • Poissons et fruits de mer
  • Produits céréaliers
  • Les abats et les viandes (foie, cœur)

Ces aliments contenant du zinc pourront vous fournir une excellente source d’antioxydants :

  • Huîtres
  • Foie
  • Bœuf, veau, agneau, poulet
  • Crabe, langoustes, palourdes
  • Légumineuses
  • Graines de citrouille et de courge

Les flavonoïdes et les caroténoïdes suivants vous aideront à obtenir d’excellentes sources d’antioxydants :

  • Thé
  • Huile d’olive
  • Fruits rouges
  • Ail
  • Pomme
  • Chocolat noir
  • Raisins
  • Épinards
  • Brocoli
  • Oignon
  • Melon, abricot, mangue, pêche, carotte, pamplemousse
  • Brocolis, épinards, potiron, poivron

En automne, faisons le plein d’antioxydants!

Le cocooning et l’automne sont souvent associés à des repas savoureux. N’hésitez pas à cuisiner en famille et intégrer les antioxydants dans vos repas!

Les ragoûts, les potages, les bouillis, les boissons chaudes et réconfortantes et les collations santé sauront combler vos papilles et vos besoins en antioxydants!

 

Source, telle que consultée le 30 septembre 2022 :
https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/nutriments

Categories Mangez mieux

5 raisons d’adopter la caméline

Si on vous disait qu’il était possible de consommer une huile végétale 100% québécoise, tolérante à la chaleur et riche en acides gras oméga-3 ainsi qu’en antioxydants, vous nous croiriez?

Même si cela semble utopique, il existe bel et bien un tel produit disponible sur nos tablettes : l’huile de caméline. En avez-vous déjà entendu parler?

La caméline, une plante ancestrale

La caméline, qui produit de mignonnes fleurs jaunes, fait partie de la famille du chou! Oui, oui… Un crucifère! Redécouverte récemment, cette plante produit un grain ancien qui était largement utilisé il y plus de 3000 ans, autant pour son huile végétale que pour nourrir les animaux.

Photo: Oliméga

Aujourd’hui, on peut profiter des ses propriétés nutritives impressionnantes (en huile végétale ou en graines brutes) et de son goût riche et unique, tout en encourageant une entreprise familial 100 % québécoise, Oliméga et sa marque Signé Caméline.

“ Quand j’ai découvert la caméline, je me suis demandé comment ça se faisait que cette plante contienne 35 % d’omégas-3 et qu’elle ne soit pas connue? “, révèle Chantal Van Winden, présidente d’Oliméga, une entreprise productrice et transformatrice de caméline.

Ancienne professionnelle de la santé, Mme Van Winden, cherchait un produit pour améliorer sa santé et celle de son conjoint. “ J’avais la santé à coeur. C’était un beau défi pour moi “, confie-t-elle. Elle choisit de laisser sa pratique de physiothérapie au début de la quarantaine, pour se joindre à son mari agriculteur pour cultiver la caméline sur leurs terres et ainsi fonder Signé Caméline.

Ça aura pris plus de 5 ans avant que les deux agriculteurs québécois lancent leur première huile de caméline sur le marché. “ On a testé plusieurs variétés avant de trouver la bonne. On cherchait une huile douce au goût. Les premières que l’on a produites étaient vraiment mauvaises ! “, lance-t-elle en riant.

Mais pourquoi cette plante est-elle aussi intéressante? Voici 5 raisons d’adopter la caméline.

Versatile, unique et pratique

L’huile de caméline se distingue par son goût unique de noix et d’asperge et par son parfum herbacé. “ Que c’est bon! “ confie la femme d’affaires.

Elle est parfaite pour tous les usages en cuisine. “ Ma façon préférée de l’utiliser c’est d’en faire des légumes grillés, ou encore pour faire des frites “, dévoile Mme Van Winden en ajoutant qu’un chef trifluvien l’avait justement contacté cette semaine pour lui confirmer que les asperges du Québec grillées à l’huile de caméline étaient tout simplement délicieuses.

L’huile de caméline remplace à merveille les huiles végétales communes. Pressée à froid et délicatement filtrée, elle est idéale pour les vinaigrettes. Son point de fumée s’élève à 475˚F, ce qui en fait un choix de première ronde pour la cuisson et la friture. “ Notre huile n’est pas raffinée”, de préciser l’entrepreneure.

Signé Caméline offre aussi les graines de la plante à l’état “presque sauvage”. On les utilise un peu comme les graines de chia. On peut en saupoudrer dans les soupes, les salades et sur les légumes.

Puisqu’elles gonflent au contact de l’eau, on peut même en faire un pouding. “ Avec de la poudre de cacao, c’est vraiment bon! Mais ce que j’aime le plus c’est de les torréfier!”. Elles ajoutent de la saveur, de la texture et de la couleur aux plats. Il est aussi possible de les faire germer. De la verdure, on n’en a jamais assez, non?!

Photo: Oliméga

De la bombe nutritive

La caméline contient 35 % d’omégas-3. C’est une véritable star de la nutrition saine. D’autant plus que son taux d’omégas-6 est de 18 %, ce qui représente un ratio de 2:1. Puisque les omégas-6 se retrouvent déjà en abondance dans notre alimentation, il s’agit d’une “excellente façon de pallier cette carence en omégas-3 “, peut-on lire sur le site web d’Oliméga.

 

Les omégas-3 sont reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires, antiarythmiques et antihypertensives. Ils ont aussi des bienfaits sur le système cardiovasculaire, le cerveau, la rétine, l’immunité et le système reproducteur.

Le type d’oméga-3 présent dans les sources végétales, l’acide alpha-linolénique (ALA) est utilisé pour former la structure des membranes cellulaires et fournir de l’énergie. L’ALA est aussi converti, en petites doses, en DHA et EPA, deux acides gras à longues chaînes, que l’on retrouve habituellement dans les poissons et dont les bénéfices pour la santé ne font plus de doutes. La présence d’oméga-6 réduit l’efficacité de cette conversion, une raison de plus pour adopter l’huile de caméline qui en contient peu.

Côté nutritionnel, les graines de caméline sont particulièrement intéressantes en plus d’être goûteuses. Elles sont riches en omégas-3, contiennent 4 g de protéines et 4 g de fibres par portion de 15 g (1 cuillère à soupe), en plus d’offrir 100 mg de potassium.

Les antioxydants s’invitent à la fête

L’huile de caméline contient de nombreux antioxydants dont les tocophérols, reconnus pour leur propriétés protectrices des cellules et leurs effets anti-carcinogènes. L’huile de caméline contient plus d’antioxydants que la plupart des autres huiles végétales comme l’huile de canola, l’huile de tournesol et l’huile de lin.

La présence massive de ses antioxydants, dont la vitamine E, lui confère une grande stabilité. Ce qui explique son point de fumée élevé et sa durée de vie de plus de 30 mois à température ambiante!!!

Dans les cosmétiques?

Mme Van Winden s’intéresse surtout à l’aspect alimentaire de l’huile de caméline mais rapporte que plusieurs de ses clients lui parlent de ses propriétés bienfaitrices pour la peau. Grâce à sa composition riche en omégas-3 et en antioxydants, l’huile de caméline est émolliente, anti-ride, cicatrisante, nourrissante et anti-inflammatoire. Elle peut être combinée à des huiles essentielles pour fabriquer des cosmétiques maison comme une huile nettoyante, un sérum, une huile à massage ou encore des baumes réparateurs. Puisqu’elle est pénétrante, l’huile de caméline ne laisse pas de film gras sur la peau.

Acheter québécois, l’affaire de tous

Avec la pandémie qui sévit, il n’a jamais été aussi important de soutenir les entreprises d’ici. Choisir des produits locaux, c’est un geste à la fois économique et écologique. Tout le monde en ressort gagnant.

En plus d’être 100 % québécois, les produits Signé Caméline d’Oliméga sont issus d’une culture écoresponsable sans OGM. On les retrouve sur les tablettes de la plupart des épiceries ou directement sur la boutique en ligne au www.olimega.com.

Raymond Durivage et Chantal Van Winden. Photo: Oliméga.

Sources telles que consultées le 28 mai 2020.

www.olimega.com

https://observatoireprevention.org/category/alimentation/gras/omega-3/

https://www.passeportsante.net/huiles-vegetales-g152/Fiche.aspx?doc=huile-cameline

https://ods.od.nih.gov/factsheets/Omega3FattyAcids-HealthProfessional/

https://www.jydionne.com/distinguer-les-omegas-3//

https://en.wikipedia.org/wiki/Template:Smoke_point_of_cooking_oils

Albert et coll. Dietary α-Linolenic Acid Intake and Risk of Sudden Cardiac Death and Coronary Heart Disease, November 22, 2005, Vol 112, Issue 21

Categories Mangez mieux

Chocolat chaud santé [et décadent!]

Pendant les mois hivernaux, il n’y a rien de plus satisfaisant et réconfortant qu’un bon chocolat chaud, et pas seulement pour les enfants. Le chocolat chaud est si ancré dans nos mœurs que pratiquement tous nos chouchous en cuisine nous présentent leur recette maison : Ricardo, Marilou, Geneviève O’Gleeman… Les versions ne manquent pas, allant des potions veloutées (si riches qu’une cuillère pourrait presque y tenir debout!) aux plus légères et faciles à boire. Les mélanges à chocolat chaud en vente à l’épicerie ne sont pas tous équivalents. Voici quelques indices pour vous aider à reconnaître un chocolat chaud santé et une recette pour vous inspirer à en créer un dans le confort de votre foyer.

 

Tous les chocolats sont-ils égaux?

Poudre de cacao, poudre de chocolat, boisson chocolatée… il existe une énorme différence d’ingrédients entre les options de chocolat chaud plus ou moins santé. Voyons ensemble les composants d’un mélange à chocolat chaud.

Cacao

L’ingrédient vedette du chocolat chaud est bien entendu le chocolat! Certaines recettes sont faites à partir de chocolat véritable, mais la plupart du temps il s’agit en fait de poudre de cacao. Cette dernière est extraite des fèves de cacao. Les fèves sont traitées de manière à en retirer le beurre de cacao, puis elles sont ensuite broyées en une poudre fine. Il existe deux types de poudre de cacao.

  • La poudre de cacao crue est chauffée à des températures n’excédant pas 45 °C, ce qui permet de préserver les antioxydants, enzymes et nutriments. Il s’agit donc de la version la plus santé.
  • La poudre de cacao « classique » est très semblable à la poudre de cacao crue, mais elle a été soumise à des températures plus élevées. Elle a toujours certains bienfaits intéressants pour la santé, mais les recherches ont permis de démontrer que le taux d’antioxydants du cacao qui est chauffé à plus de 70 °C est grandement diminué.

Nous recommandons l’utilisation d’une poudre de cacao de bonne qualité traitée à basse température comme base pour votre chocolat chaud. Les poudres de cacao de moins bonne qualité peuvent avoir subi un traitement qui laisse peu ou pas de valeur nutritive. Il est également important de porter attention à la provenance de votre cacao. Il y a sur le marché des options de commerce équitable et d’agriculture biologique.

Avantages de la poudre de cacao

On parle souvent du cacao comme d’un superaliment et avec raison. La poudre de cacao regorge de nutriments et de vitamines.

  • Magnésium – Le cacao est riche en magnésium, un minéral essentiel à la relaxation musculaire, au système nerveux et à la santé cardiovasculaire.
  • Antioxydants – Le cacao est un des aliments ayant le taux le plus élevé d’antioxydants. Le taux d’antioxydants du cacao peut varier en fonction de la provenance et du traitement de la poudre.
  • Théobromine et phényléthylamine – Le cacao améliore l’humeur grâce aux composés phytochimiques qu’il contient, notamment la théobromine et la phényléthylamine.

 

Mais le chocolat chaud, ce n’est pas que du cacao!

Maintenant que vous savez comment trouver une poudre de cacao de qualité, vous pouvez vous intéresser aux autres ingrédients de votre mélange à chocolat chaud. Si votre cacao de bonne qualité est combiné à du sucre, des additifs artificiels, des préservatifs et des émulsifiants, la valeur nutritive de votre boisson chute drastiquement. Apprenez à décortiquer les listes d’ingrédients pour faire le bon choix.

 

La recette ultime de chocolat chaud

Mais évidemment, le meilleur choix qui soit, c’est de préparer votre propre mélange à chocolat chaud à la maison! Vous vous assurerez ainsi d’éviter tous les ingrédients douteux ou artificiels.

 

INGRÉDIENTS

  • 1 c. thé poudre de cacao de qualité
  • 250 ml de lait d’amande
  • 1 c. thé d’épices au choix (gingembre, chili, cannelle, vanille, mélange chaï…)
  • 1 c. thé de miel ou ¼ c. thé de stévia en poudre (facultatif)

PRÉPARATION

  1. Dans une tasse, mélanger le cacao, les épices et l’édulcorant de votre choix.
  2. Ajouter un peu d’eau chaude au mélange.
  3. Remuer jusqu’à la formation d’une pâte.
  4. Dans une casserole, chauffer le lait.
  5. Ajouter le lait chaud dans la tasse.
  6. Remuer jusqu’à homogénéité.
  7. Saupoudrer un peu de cacao ou d’épices.
  8. Déguster votre chocolat chaud santé et décadent!

 

 

Evaluations Google
5.0
js_loader